Horaires et
Secrétariat

horaires

Prêtres et
Diacres

pretres

Jeunes

jeunesse

Célébrations et
Sacrements

Celebration

Mouvements & 
Services

Mouvements

Eglises et
Salles

Eglise

Adoration - Inscriptions

L’adoration eucharistique, initiée il y a plus de 12 ans, est le coeur de nos 2 paroisses de Maisons et du Mesnil, et elle porte du fruit. Tous souhaitent qu’elle se poursuive et se développe.
Cependant, par suite des départs pour différentes causes, certains créneaux manquent d’adorateurs réguliers, à tel point que nous avons été tenus d'aménager 7 heures  de suspension, de 23h à 06h. Seules les 2 nuits sur 7, de mardi à mercredi et de jeudi à vendredi,  l'adoration est ininterrompue.

Prions pour le rétablissement d'autres nuits entières d'adoration. 

NB : Du mercredi 2 mai à 10 h - après la messe de 9 h - jusqu'à lafin des travaux à St Vincent, décembre 2018, l’adoration aura lieu entièrement à St Nicolas.

Nous vous informerons dès que possible de la date exacte de la reprise de l’adoration à St Vincent - de mercredi 19 h jusqu’à vendredi 19 h.

Lire la suite : Adoration - Inscriptions

Adoration Eucharistique

adoration Elle est en place depuis le 16 novembre 2005 à Maisons-Laffitte et au Mesnil-le-Roi.

L'exposition du Saint Sacrement est suspendue pendant les vacances de la Toussaint. Elle reprendra le lundi 5 novembre à 06h00.

Le seigneur veut bien des adorateurs, même si le Saint Sacrement n'est pas exposé !

Lisez les " Les témoignages concernant l'Adoration Perpétuelle "

La chaîne d'Adoration Eucharistique a besoin de permanents. 

Lire la suite : Adoration Eucharistique

KTO - Adoration

183140fpam-adorationLa Foi prise au Mot

Retrouvez l'intégralité de l'émission KTO diffusée le 9 janvier 2011 sur l'adoration, avec le Père Grégoire de Maintenant,  et soeur Delphine-Marie, religieuse de l'adoration réparatrice

L'adoration eucharistique est une prière, un dialogue intime avec Jésus réellement présent sous les apparences du pain consacré, le Saint-Sacrement. C'est un face à face avec le Christ. « Je l'avise et il m'avise » répondit simplement un paroissien du saint Curé d'Ars qui l'interrogeait sur ses nombreux et longs temps d'adoration. Que signifie adorer ? Comment adorer "en esprit et en vérité" ? 

Les témoignages concernant l'Adoration perpétuelle

Ce qu'ils en disent ...

"Adorateur depuis l’origine au Mesnil, je vous soumets ma modeste expérience. A l’époque de mon inscription comme adorateur (il y a environ 5 ans déjà !), je n’aurais pas imaginé pouvoir l’être encore aujourd’hui les premiers temps de cette chaîne d’adoration, en présence du Saint Sacrement, j’étais, en effet, rapidement assailli par des pensées les plus diverses et j’avais le plus grand mal à me mettre à l’écoute du Seigneur.Malgré ces difficultés, j’ai persévéré et je ne le regrette pas. Mes prières sont devenues, en effet, au fil du temps, plus spontanées et l’heure d’adoration me semble être maintenant un authentique temps de rencontre avec le Seigneur. En cette époque troublée, je ressens le besoin de retrouver chaque semaine notre Rédempteur pour lui confier mes proches et lui faire part de mes soucis. L’heure d’adoration est devenue, pour moi, l’occasion de recouvrer une certaine sérénité."

 

Malgré ces difficultés, j’ai persévéré et je ne le regrette pas. Mes prières sont devenues, en effet, au fil du temps, plus spontanées et l’heure d’adoration me semble être maintenant un authentique temps de rencontre avec le Seigneur. En cette époque troublée, je ressens le besoin de retrouver chaque semaine notre Rédempteur pour lui confier mes proches et lui faire part de mes soucis. L’heure d’adoration est devenue, pour moi, l’occasion de recouvrer une certaine sérénité."

René 68 ans

 

 "Au départ, je pensais que le temps de prière serait trop long :  une heure ... puis, je suis revenue fidèlement, comme l'on vient à un rendez-vous ponctuel, car c'est un vrai rendez-vous avec le Christ ! Un temps pour remercier, pour confier, pour "se poser" à côté de Jésus, pour ne rien dire, pour apaiser, et on se rend compte qu'une heure pour tout cela ce n'est pas tant ! Grâce à ce temps d'adoration, je ressors "nourrie" et disposée pour aller encore plus vers les autres, témoigner sans imposer ... depuis trois ans, je vois les fruits de cette prière fidèle, dans les moments heureux comme dans les moments d'épreuve, c'est comme une maladie contagieuse! On reçoit et on a envie de donner plus encore. La cellule d'évangélisation paroissiale m'a permis de connaître l'adoration, et de comprendre toute sa dimension, sa valeur, mille mercis."

Sophie 39 ans

 

"L’adoration est pour moi un rendez-vous privilégié avec Notre Seigneur, que j’attends avec impatience et dans la joie. Alors lorsque je suis seul dans ce lieu d’adoration, faisant  le silence en moi ... j’attends qu’IL VIENNE."

Michel

 

"Depuis quatre ans, lorsque la ville est endormie, j’ai un rendez-vous un peu particulier, une fois par semaine, dans le petit matin, un rendez-vous avec le Seigneur.

Le Seigneur et moi-même avons plaisir à nous retrouver ainsi en tête-à-tête. Il m’accueille toujours les bras grand-ouverts, toujours avec le regard rempli d’amour et de miséricorde. J’arrive souvent les bras chargés, remplis des tumultes, des angoisses, des doutes du quotidien. Je lui raconte mes soucis, mes espoirs, mes préoccupations. Je le remercie de ses grâces et lui demande pardon pour mes nombreux manques … Il sait déjà tout, mais il m’écoute d’une oreille bienveillante sans ne montrer jamais aucun signe d’impatience. Je dépose mes lourds fardeaux à ses pieds. Les miens et tous ceux qui m’ont été confiés. Il a le pouvoir de les alléger. Et c’est le cœur serein que je repars pour une nouvelle semaine en attendant le prochain rendez-vous que je ne manquerais pour rien au monde."

Marie-France 57 ans

 

"J'ai commencé l'Adoration il y a 4 ans parce-que je voulais remercier Dieu de m'avoir permis de survivre alors que mon pronostic était très mauvais. Je n'avais pas d'expérience du tout. Je ne savais pas trop quoi faire si ce n'est remercier Dieu et prier la Sainte Vierge. Il y avait bien des explications bien faites sur l'adoration, mais cela ne m'avait pas convenu. J'ai petit à petit pris ce temps pour penser aux personnes que j'aime et à tous ceux dans le monde passé ou présent qui essaient de le rendre meilleur. J'ai beaucoup lu la bible, surtout le nouveau testament. J'ai aussi continué de demander de l'aide pour me soutenir ainsi que pour soutenir ma famille. Et cela a très bien fonctionné. Un soir, à l'époque où je faisais 22-23h ou 23-24h, je ne me souviens plus, un homme passablement ébréché est rentré dans l'église qui était restée ouverte. J'étais seul et j'ai été pris par surprise. A l'époque le saint-sacrement était exposé dans la petite chapelle à l'arrière de l'Eglise. L'homme a fait le tour de l’église, puis  est reparti. Je me suis rendu compte à cet instant que s'il avait voulu il aurait pu prendre le saint sacrement ou même le détruire sans que je ne puisse rien faire. J'ai réalisé alors la position de faiblesse de notre Seigneur dans son ostensoir et en même temps la force extraordinaire de sa présence. Quel exemple pour nous que d'accepter de se donner à nous sans défense, à la merci de la méchanceté propre à l'homme. J'ai réalisé sa réelle présence dans cette fragilité, car finalement nous étions tous, adorateurs, en train de faire ce que Jésus nous avait demandé de faire envers les faibles et sans défense ; de les aimer plus encore. Depuis ce jour, je viens visiter un ami qui me réchauffe le cœur au cours de ma prière. Et je suis tellement heureux et en admiration de voir que tant d'autres de ses amis ont encore plus de courage que moi, et viennent plus régulièrement et surtout beaucoup plus tard dans la nuit. Je me dis quand je pars qu'il n'est pas seul dans sa petite église car il y a toujours quelqu'un pour venir le voir."

Christian 52 ans

 

"Quand nous avons décidé de nous engager en couple dans une équipe d’adoration de nuit, nous n’en avions aucune expérience et nous ne savions pas si nous serions capables de tenir dans la durée. Nous commençons notre cinquième année avec la même joie. Ce que nous avons découvert : l’adoration eucharistique n’est pas réservée à quelques mystiques illuminés. Rien de plus simple et de plus « terre à terre » que de se poser aux pieds du Seigneur tel que l’on est, souvent mal réveillé, pour le laisser faire, c’est à dire pour le laisser nous aimer. Peu à peu la gratitude, la paix du cœur s’installent et notre prière prend forme. Parfois, on ne sent rien mais on n’est pas là pour ça! L’essentiel est de contempler le Seigneur dans l’hostie et de lui dire simplement merci pour le don de sa présence réelle.

Le silence de la nuit est un cadeau dans nos vies agitées, voici le moment où la lenteur reprend ses droits sans nous couper du monde. Au contraire ! Veiller nous relie à nos proches, à notre paroisse, aux personnes qui travaillent la nuit, à celles qui souffrent, agonisent, aux femmes qui mettent au monde un enfant, aux adorateurs qui nous précèdent et à ceux qui nous suivent… Toutes nos souffrances, tous nos fardeaux, toutes nos joies sont déposés là pour que Dieu en prenne souci. C’est aussi un temps privilégié dans notre vie conjugale, nous le savons et nous en rendons grâce. Un jour nous ne pourrons plus nous lever la nuit, alors nous prierons autrement, ni mieux ni moins bien, car les adorateurs ne font pas partie d’une élite de priants. Laissons faire le Seigneur, il marche devant nous et nous ouvre toujours un passage."

Anne, 65 ans et Pierre, 66 ans

 

 "Pouvoir s’arrêter auprès du Seigneur, au plus près de l’Hostie consacrée et remercier Dieu pour tout ce qu’Il nous donne. N’est-ce pas le b a ba du Christianisme ?

Il faut être tout disponible à cette Présence divine. Se laisser imprégner par Dieu et Lui dire à quel point la moindre des choses est de L’aimer, Le remercier, Le glorifier et L’attendre du fond de notre cœur.

Merci pour cette Adoration perpétuelle. Ce que je reçois, c’est la Paix, la Joie, la certitude que la vie de chaque jour me mène à Lui. Toutes les misères de ce monde n’ont qu’un temps qui passe.

C’est l’épreuve de la vie sur terre qui nous mène au Ciel. Il ne nous faut jamais l’oublier."

Marie  74 ans

 

"Nous voulons chanter la gloire de Dieu, sa miséricorde, le salut qu'il nous apporte, le don qu'il nous fait dans l'Eucharistie ? Quel merveilleux moyen que l'adoration, surtout la nuit ! Le monde fait alors silence, nous laissant en tête-à-tête avec notre Dieu."

François - 74 ans.

 

 "Nous avons une grande chance dans nos paroisses de Maisons Laffitte et du Mesnil de participer à cette adoration perpétuelle grâce à nos prêtres.

Comme je ne sais pas bien prier, j’utilise comme modèle la prière de saint François d’Assise. Il disait souvent cette belle prière que je répète inlassablement pendant l’heure d’adoration.

« Nous t’adorons, Seigneur Jésus-Christ, ici et dans toutes les églises qui sont dans le monde entier, et nous te bénissons parce que, par ta sainte croix, tu as racheté le monde. »

L’âme de François était comme possédée par une admiration infinie, mais aussi par un désir incoercible d’imiter l’humilité de Dieu, telle qu’elle se révèle dans le Christ, le Christ de la crèche, mais surtout le Christ de l’Eucharistie."

Gilbert

 

Voilà, il se trouve que je suis devenue très récemment une "adoratrice" - depuis la rentrée (2010), en fait.

J'avais remarqué à l'Eglise Saint Nicolas (un jour où j'étais en retard pour la messe dominicale, et donc assise près de la porte) une affichette sur cette pratique de l'Adoration, dont je ne connaissais absolument rien. Je dois reconnaitre que, de nature très curieuse, j'ai découvert sur divers sites internet de quoi il s'agissait, et que nous faisions partie d'une des rares paroisses actives à proposer de participer à l'Adoration perpétuelle.

Intriguée, j'ai profité du forum des associations pour en parler aux responsables et leur demander plus précisément de quoi il retournait. Au départ, timide et pas certaine de ma "vocation" à m'impliquer dans cette démarche, je ne souhaitais "que" venir de façon occasionnelle, pour des remplacements. On m'a encouragée à tenter d'abord de venir régulièrement afin de se "laisser une chance"- et si cela ne me plaisait pas, je pourrais arrêter- ce que j'ai beaucoup apprécié. Malgré les explications : "mais si, tu vas voir, c'est très simple", je dois admettre que, sceptique,  je me demandais toujours un peu quel était le "mode d'emploi".

Mais très vite, dès ma première heure d'Adoration, je suis "entrée dans le bain". Dans un silence nocturne assourdissant (!), seule face au Saint Sacrement, j'ai vraiment trouvé comment adorer le Christ présent dans l'Eucharistie. Les ouvrages qui sont à disposition sur place y aident d'ailleurs beaucoup.

On pourrait se sentir terriblement isolée, seule, sans comprendre ce que l'on fait là, mais au final, dès que l'on commence son heure d'Adoration, on ne voit absolument pas le temps passer, et on vit une relation très personnelle et sincère avec le Christ.

C'est en tous cas ainsi que je le ressens.

Depuis que je participe à cette pratique qui peut sembler obscure, incompréhensible, voire inutile, je peux témoigner de ce qu'elle m'apporte, bien que cela soit assez difficile d'expliquer ce qu'il se passe durant ce temps personnel.

C'est bien-sûr un temps de recueillement intense pour moi, qui me permet de respirer, de reprendre mon souffle, le mercredi en attendant la messe dominicale. Pour être honnête, j'attends désormais "mon heure" d'Adoration avec impatience ; contre toute attente, j'ai maintenant toujours hâte de m'y rendre.

Et il s'agit véritablement, à mes yeux, du meilleur moyen d'approfondir de façon plus complète, ma participation à la célébration de l'Eucharistie. Cela me transforme, de semaine en semaine : je pense ne plus vivre ma vie chrétienne de la même manière ; j'ai désormais la sensation de me transformer, en me rapprochant et en dialoguant avec le Christ.

Et j'espère que cela va continuer !

J'encourage tous les paroissiens à tenter l'aventure, on ne risque rien, mais on peut y trouver beaucoup !"

Fanny, 30 ans.

 

"Comment dire en quelques lignes tout ce que l’Adoration Perpétuelle m’apporte ?

C’est un moment de paix et de réconfort, un rendez-vous avec Quelqu’un qui est là exprès pour vous, qui vous aime sans condition, vous donne sa force et sa lumière ; bien sûr, on ne bénéficie pas de démonstration matérielle de la présence du Christ, mais « on ne voit bien qu’avec le cœur » et cela suffit ...

Quand je me suis engagée à remplir un créneau, cela a été pour moi un acte de foi et d’espérance. Comment penser que cela sera possible ? Et bien, c’est une preuve de plus que « rien n’est impossible à Dieu » (Luc, chapitre 1, verset 37). En cas d’absence prévue, j’ai toujours trouvé des frères et sœurs disponibles pour prendre la relève. Evidemment, au moment de se rendre à l’église, le Malin vous fait souvent penser à toutes ces occupations urgentes qui vous attendent. C’est alors pour moi l’occasion de dire « Seigneur, tu as donné ta vie pour moi, tu es plus important que tout » et le Maître du temps se charge d’organiser ma journée avec ce que j’appelle les « clins d’œil » dont il a le secret... Je suis certaine que sans engagement formel, je ne trouverais que rarement le temps de venir adorer.

Encore une réflexion : il est très doux et très fort de se trouver tout seul dans l’église auprès du Christ. Mais il est aussi très doux et très fort d’entendre le bruit de la porte, de sentir la présence de quelqu’un et de savoir que nos prières se rejoignent.

L’Adoration Perpétuelle, comment s’en passer ?"

Françoise 69 ans

 

"C'est pour moi un cadeau d'avoir ainsi un rendez-vous hebdomadaire avec le Seigneur; une heure où j'amène ce que je suis et ce que je vis sous son regard, où je peux lui confier ceux de mon entourage proche ou moins proche dont je porte les soucis à ce moment là.

Une heure, c'est aussi lire une parole d'écriture en prenant le temps de la laisser raisonner, d'accueillir sa lumière qui ne vient quelque fois qu'à la toute fin de l'heure.

S'il m'arrive de me réveiller tôt avant le jour, je pense souvent à ces priants, adorateurs ou religieux pour qui c'est le moment de confier le Monde à Dieu."

Madeleine 62ans

 

"L'adoration est pour moi une halte dans la semaine, un moment où je fais, ou bien j'essaye de faire abstraction de tout le matériel qui m'encombre pour ne me consacrer qu'à mon tête-à-tête avec le Seigneur. Si je n'y arrive pas toujours, je fais le vide en moi et autour de moi afin d'entendre le Seigneur me parler. Depuis 5 ans que je  vais à l'adoration je n'ai jamais été déçue par cette rencontre."

Gabrielle. 75 ans

 

 "L'Adoration perpétuelle sur la paroisse m'aide à mettre davantage Dieu au centre de ma vie.

J'appréhendais beaucoup avant de me lancer ce face à face, ayant peur de trouver le temps long et de "ne rien avoir à dire". Finalement, je rends visite au Christ comme à un ami que je veille, parfois dans le silence, parfois en lui parlant. C'est apaisant, reposant et fortifiant pour ma vie de foi. Et cela rejaillit sur ma vie de tous les jours, avec ma famille particulièrement.

Je prends conscience chaque semaine devant la Présence réelle du Christ de la magnifique signification des paroles de ce chant que j'ai chanté toute mon enfance "Tu es là, au cœur de nos vies, et c'est Toi qui nous fait vivre"!"

Céline, 34 ans

 

" L’adoration, j’y suis fidèle depuis deux ans et demi. Chaque semaine, je viens déposer au pied de l’ostensoir mes doutes, mes découragements, mes angoisses … C’est un endroit où j’ai réellement l’impression d’être écoutée. Une fois je me suis sentie consolée, lavée de ma colère, de mon sentiment d’injustice. Une autre fois, j’avais été trop distraite durant l’heure et juste à la fin j’ai sentie que « quelque chose d’en haut » venait me rendre présente pour que je sois présente au moins une minute en présence du Seigneur. Ma distraction est parfois grande et je sais que le Seigneur vient m’aider à déposer tout près de Lui mes pensées bonnes, mauvaises, mes joies, mes déceptions … puis qu’ensuite je suis toute à lui. J’ai besoin de ce tête à tête avec le Seigneur, j’ai besoin par ma présence de lui prouver qu’il est tout pour moi, j’essaie de le glorifier par mes prières.

C’est difficile de parler de l’adoration à quelqu’un qui n’y va pas et qu’y n’y voit pas l’intérêt. Je ne peux pas dire non plus à cette personne que j’éprouve quelque chose à chaque fois. Simplement, c’est un temps que je donne au Seigneur, et j’ai l’intime conviction que ce temps m’est rendu sous forme de sérénité, d’inspiration, de joie … bref que le Seigneur peut enfin s’exprimer en moi … ou du moins qu’il peut commence à inspirer en moi des idées. C’est le moment où je cherche à être perméable et malléable par l’Esprit Saint."

Martine, 44 ans

 

"Le cadeau et la grâce d’être regardé par le Seigneur. Je touche du doigt cet amour qui reconstruit et qui fait de tout ce que je vis un bien. La joie et la paix ne dépendent plus des éléments extérieurs bons ou mauvais. Ils sont des fruits de l’Esprit d’Amour, reçus en cette prière d’adoration devant le Seigneur présent dans son corps eucharistique.

L’adoration m’a donné une plus grande force et le temps de prier davantage pour mes enfants, ma famille et le monde."

Denise, 82 ans

 

"L’adoration dans ce moment de silence est un moment d’intimité face à face avec notre Seigneur. Il me donne par son amour une force, ne serait-ce pour le regard que je porte sur mon prochain."

Marie Joseph 72 ans

 

"J’aime ce moment de calme dans ma vie en présence du Seigneur. C’est une halte merveilleuse qui me permet un face à face avec le Seigneur et de repartir avec plus de courage et de joie pour affronter la vie de tous les jours.

AM

 

"L’adoration est pour moi un moment privilégié ou je suis en intimité totale avec le Seigneur. Je ne pense à rien d’autre et ne voit personne d’autre. Il me semble qu’il me transmet sans cesse son amour et que j’essaie d’en assumer la centième partie."

...

 

"Jésus est l’Emmanuel- Dieu avec nous- S’il a voulu rester avec nous dans l’hostie, être si proche de nous, pourrions-nous être indifférents à cette Présence, à ce Don immense de sa Présence ? Nous avons tant besoin d’être pénétré de l’Esprit Saint. L’Adoration nous expose à son action et nous y trouvons force et réconfort."

Gisèle, 65 ans

 

"Je demande, je remercie, je demande, je remercie … Pour le reste, j’ai du mal : qui suis-je pour adorer Dieu ? Heureusement, je me sens entouré de tous ceux qui ont construit et fait vivre notre bonne église Saint Vincent et par la chaîne des adorateurs.

Un « dépanneur »

"Cette heure « dilate » mon cœur pour laisser un peu plus de place à Celui qui habite en moi."

Françoise, 64 ans

 

"Je suis venue petit à petit, 2 ans après, j’ai pris un créneau de 14h à 15h. Chaque samedi, je me « laisse regarder par le Seigneur ». C’est une relation avec le Seigneur qui m’apaise et me donne l’énergie pour la semaine à venir."

Sylvie

 

"Véritable dialogue avec Jésus.

Paix profonde dans les épreuves.

Conseils reçus dans le fonds du cœur.

Frères et sœurs donnés dans cette chaîne de prière.

Quelqu’un m’attend et j’accueille quelqu’un et ses attentes.

Un plus grand amour communautaire, élargissement de la prière aux dimensions du monde, de l’Eglise."

Une adoratrice de nuit, 55 ans

 

"Je me laisse transformer par le Seigneur, cela prend du temps. Cette heure d’adoration hebdomadaire me ramène chaque fois à l’essentiel, m’aide à lâcher prise pour que ce soit la volonté de Dieu qui s’accomplisse et non la mienne. Ce que j’ai demandé à Dieu devant le tabernacle pour des personnes de mon entourage a été exaucé. J’apprends à accepter de vivre l’instant présent comme quelque chose qui m’est offert pour progresser sur le chemin de la sainteté et c’est dans les petites choses que l’on peut agir. Nous sommes tellement petits et Dieu est tellement grand : comment pourrions-nous mesurer tous les bienfaits engendrés par le fait de passer simplement une heure avec Jésus ? Après la messe, le Christ retourne humblement se cacher dans le tabernacle et Il nous attend, et Il m’attend …"

Brigitte, 45 ans

 

"A travers l’adoration le Seigneur m’apporte la paix, la joie, la sérénité."

Chantal

 

"« Mon âme se repose en paix sur Dieu seul. Elle est en paix et silence comme un enfant sevré contre sa mère »

Oui, c’est vraiment cela pendant mon heure d’adoration hebdomadaire."

Marie-José

 

"Paix, joie, amour. Pourquoi je passe devant le Saint Sacrement  à l’église quand je vais travailler ?

Pour transformer « mon cœur de pierre en cœur de chair »."

Marie-Jacqueline, 56 ans

 

"L’adoration nocturne est un immense bonheur ! Venir dans le silence de la nuit rencontrer Jésus Christ. Etre seul pour écouter l’Esprit Saint tout en étant de communauté de prière avec : les moines et moniales célébrant Matines ; les malades souffrant au cours de leurs insomnies ; tous ceux qui travaillent étant de service de nuit … et la majorité de nos concitoyens dormant du sommeil du juste.

Essayez l’adoration nocturne … vous adorerez !"

Julien

 

"Depuis plus de quarante ans je vivais dans le péché de l’impureté. Grâce à l’adoration, je commence à comprendre et à vivre : « Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu »."

...